extrait du sixième roman de Ternoise la page qui présente Stéphane Ternoise


Mais le personnage de ce roman... vous avez suivi ?


XI Stéphane Ternoise

« - J’avais touché 150 000 euros d’Amazon, mon premier vrai salaire, je ne pouvais quand même pas les rendre en expliquant que ma correctrice était morte d’une rupture d’anévrisme. Pour la première fois de ma vie, j’ai cru qu’il existait un problème sans solution. Mais ça n’a pas duré. J’ai tapé "écrivain" sur google et découvert un certain Stéphane Ternoise... J’ai tout de suite pigé ses difficultés financières, malgré un catalogue qu’il me faudrait douze vies pour réussir à le lire. Rien que le titre "viré, viré, viré, même viré du Rmi" ça veut tout dire. « Dans Ternoise, il y a Terns. Ça ne peut pas être un hasard que son site ecrivain.pro soit en première page. Ce sera lui, mon nègre » Tu as été difficile à convaincre, avec tes histoires de vrai contrat. T’es un mec bizarre, comme j’aurais jamais cru qu’il pouvait en exister. Un mec sans télé, un mec qui lit des bouquins, qui écrit, qui croit vraiment que c’est important. Ici, on te considère comme un marginal, tu vois, les infos circulent vite ! La bergère, elle a pas l’air de t’aimer, par exemple ! Que tu vives avec une black, c’est la cerise sur le gâteau, comme ils bavent. Le mélange des couleurs, tu sais, on ne connaît que ça dans le 9-3 et pourtant tu n’es ni comme eux ni comme nous. T’es de la planète Mars, comme dit Nadège !
- Et elle de Saturne ?
- Tu la trouves bizarre, toi aussi ?
- Non, c’était juste une réponse comme ça. Mars, Saturne.
- Ah ok ! Humour d’intellos ! Mais entre nous, heureusement que je la change Nadège, j’en fais ce que je veux, car elle a des idées étranges. Je crois qu’elle a lu trop de livres, je préférerais qu’elle regarde les séries américaines. Pour les femmes, c’est mieux. Ça doit être la lecture qui vous rend comme ça, un peu déconnectés de la vraie vie. Tu sais, la vie ça n’a rien à voir avec ce que l’on trouve dans les bouquins !
- Eh oui, j’ai même créé le concept de sérénamour, amour serein en aspirations similaires et après l’avoir lu sur Internet Amina fut persuadée, même avant de me rencontrer, que j’étais l’homme qu’elle attendait depuis toujours, et c’est grâce à ce livre sûrement si nos premières semaines furent parfaites. Du livre aux lèvres, il n’y a parfois que cent quarante kilomètres. Mais pour le quotidien, tu as sûrement raison. Peut-être que je finirai comme ton ancien propriétaire, un vieux célibataire seul et chauve, mais pénard ! Misanthrope.
- Je pourrais pas : si je reste trois jours sans baiser, je pète un câble. Donc je ne serais jamais mis en taupe.

Découvrir ce roman : http://www.ecrivain.mobi. Ou ailleurs !

Votre chaste réflexion



Le contact

Accueil les chattes du net